Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de comment est née ma magnifique pratique d’accompagnement avec le médium de la danse.

Ça fait déjà 10 ans, c’était en 2007-2008. J’étais en dernière année de mon baccalauréat en psychosociologie. J’avais un stage à effectuer et j’avais cette idée qui me trottait dans la tête depuis un bon moment déjà : utiliser la danse comme outil d’accompagnement. Je ne savais pas trop comment, ni quelle forme ça pouvait prendre exactement, mais une petite voix me disait de suivre mon intuition.

Animated GIF

Ces personnes qui font toute la différence

J’ai eu la chance d’avoir une prof de stage qui travaillait déjà avec ce type d’approche et qui y croyait beaucoup, qui m’a grandement encouragé et aidé dans ma décision et dans mon cheminement. En fait c’est comme si elle voyait déjà ce que je n’osais pas encore rêver moi-même. Il y a de ces personnes sur notre chemin qui font parfois toute la différence.

C’est avec son soutien que j’ai eu la force d’aller proposer au Centre de Femmes de m’accueillir comme stagiaire pour offrir des ateliers qui s’intituleraient « Réappropriation du corps et de la féminité par la danse ». Ce n’était pas gagné d’avance. Je leur proposais quand même quelque chose de très différent, j’oserais même dire de novateur. Il me fallait être convaincante.

convincing season 1 GIF by Good Girls Revolt

La création de ma pratique

J’ai créé ces ateliers de A à Z. Je partais de zéro. Je n’avais jamais assisté à ce genre d’ateliers, je n’avais qu’une vague idée de ce je voulais. Je me suis inspirée de mon parcours artistique et psychosocial pour créer des ateliers tout-à-fait nouveaux et singuliers.

J’ai eu le bonheur d’accompagner deux groupes sur une période de dix semaines. Un premier groupe de femmes de tous âges et un deuxième pour les femmes ayant vécue une grossesse dans la dernière année pour aborder la réappropriation du corps et de la féminité d’un angle postnatal.

Des hauts et des bas

D’une semaine à l’autre, je vivais de grands hauts et de grands bas. Une semaine je ressentais une grande exaltation après un atelier qui s’était particulièrement bien passé, mais la semaine suivante je pouvais revenir démoralisée d’un atelier où je m’étais sentie moins compétente. J’avais encore de la difficulté à gérer les résistances sans me sentir directement responsable. Cette pratique était tellement intime aussi, en quelque sorte. C’était ma création bien personnelle, alors j’avais de la difficulté à faire la part des choses sans doute.

Mais malgré les semaines plus difficiles, je commençais à percevoir des transformations bien visibles dans le corps des participantes. Je me sentais privilégiée de pouvoir observer les changements qui s’opéraient, d’accompagner le déploiement de leur expression vitale vers une plus grande liberté et une confiance plus soutenue.

Pendant que je leur offrais un cadre bienveillant pour leur permettre de faire apparaître leur féminité singulière, je découvrais la mienne. Je naissais comme femme à leur côté, largement inspirée par l’incarnation du féminin au pluriel qui s’articulait autour de moi.

feminism helping GIF by Libby VanderPloeg

Une évaluation au-delà de mes espérances

Dans mon évaluation finale, le Centre de femmes s’est dit convaincu que ces ateliers avaient eu un impact positif sur la santé des femmes. C’est pas rien! Il y avait de quoi être fière. Et je l’étais, beaucoup!

En 2018 je célèbre donc les dix ans de naissance de cette pratique et le déploiement de mon entreprise. Je m’engage sur ce chemin avec beaucoup de joie.

happy joy GIF by Direct Assurance

Des participantes nous parlent de leur expérience avec Mon Âme Danse :

Tu as envie de venir explorer une pratique de mieux-être par la danse et le mouvement ? Tu peux aller voir les prochains ateliers offerts ici ????