Dans cette vidéo :

C’est avec mon père que j’ai commencé à danser. Quand mes parents revenaient de leur cours de danse, mon père s’empressait de me montrer ce qu’il avait appris. J’apprenais rapidement, on me disait que j’avais le rythme dans le sang. J’étais ben fière!

Enfant et même adolescente, j’ai probablement brûlé mes amitiés parce que mon jeu préféré c’était de créer des chorégraphies, j’ai surtout obligé mes petites sœurs à regarder mes prestations maisons, toutes les occasions étaient bonnes pour faire des spectacles.

Une fois adulte, j’ai compris que la danse, c’était mon refuge. Danser m’aidait à me ressentir et à m’incarner dans mon corps. Ça m’aidait à m’exprimer aussi, et même mieux qu’avec des mots. Pendant longtemps, je me sentais tellement ridicule et insignifiante dans vie. Par contre, quand je dansais, c’était l’inverse. C’est là que je me sentais compétente et pertinente.

Sauf que je voyais pas ça comme un plus dans vie. C’est pas en dansant que j’allais réussir à me faire comprendre dans la vie de tous les jours.

Mais je voulais transformer cette affaire-là en force plutôt que de continuer à me sentir extra-terrestre. Fais que j’ai commencé à laisser mon corps s’exprimer librement, sans le juger, pi à essayer de comprendre ce qu’il disait.

Au début c’était pas toujours clair. Mais tranquillement j’ai appris à mettre des mots sur ce que je dansais pi à trouver que ça faisait ben du sens.

Et puis ça ben c’est une des affaires que j’apprends à faire au monde. Écouter son corps pour apprendre à le respecter et en prendre soin en dansant.

Des participantes nous parlent de leur expérience avec Mon Âme Danse :

Tu as envie de venir explorer une pratique de mieux-être par la danse et le mouvement ? Tu peux aller voir les prochains ateliers offerts ici ????