J’ai un DEC en art dramatique, un 2e en danse moderne, un bacc et une maîtrise en psychosociologie. Ca fait beaucoup d’années sur les bancs d’école et vous dire la libération que j’ai ressenti quand j’ai terminé ma maîtrise! Ça faisait tellement longtemps que je travaillais et consacrais la majeure partie du temps qui me restait à mes études. Je trouvais que c’était largement suffisant et j’envisageais par la suite de pouvoir profiter de mon temps pour faire des activités que je n’avais jamais le temps de faire avant (comme m’inscrire dans une chorale trop géniale, jardiner, faire mes conserves, lire au soleil, me balader en vélo juste pour le plaisir, tu sais, ce genre de choses?). Fait que m’inscrire dans un autre programme de formation, c’était vraiment pas dans mes plans.

Mais quessé tu veux, faut croire que j’aime trop apprendre.

En fait, ce qui est arrivé, c’est que j’ai découvert le massage yoga-thaïlandais et que je suis tombée en amour avec cette approche. Depuis que j’ai commencé à recevoir mes premiers massages thaï avec Hélène, les autres types de massages me sont devenus tout-à-coup complètement ennuyeux et insatisfaisants.

Je suis folle de ce massage. C’est tellement un moment incroyable pour le corps, pour se grounder, pour faire circuler l’énergie. Je sors toujours d’un massage thaï en me sentant plus grande, comme si j’avais soudainement plus d’espace dans le corps. Et je me sens tellement détendue. J’ai l’impression de me faire bercer, et j’adore me laisser aller dans cet état méditatif, comme si je me laissais tanguer sur de douces et délicieuses vagues.

Puis à chaque fois que je recevais un massage thaï, je trouvais que ça avait l’air super le fun à donner aussi et je me voyais bien faire ça. Puis de toutes mes études en psychosociologie, le thème qui m’interpelait toujours beaucoup, c’était le prendre soin. J’ai même pensé continuer d’étudier là-dessus au doc (le prendre soin dans l’éducation des enfants par exemple), mais à un certain moment, j’ai senti que j’avais besoin davantage de cette chose-là dans ma vie en fait, de l’incarner, de lui donner une forme concrète dans ma pratique.

Alors je me suis inscrite dans un premier cours pour aller voir si j’aimais assez ça pour aller plus loin. Et 3 ans plus tard je m’apprête à terminer ma formation et à devenir massothérapeute.

Pourquoi ?

Parce que j’aime trop! Parce que j’adore faire découvrir ce massage à quelqu’un pour la première fois. J’adore prendre soin d’un corps pendant 1h, savoir que mes manipulations font du bien à quelqu’un. J’aime toujours autant recevoir un massage thaï. J’aime voir la personne détendue et émerveillée après son soin.

Ça me donne le sentiment de faire quelque chose de bien pour l’humanité, même si c’est à petite échelle. Parce qu’aider une personne à être bien dans son corps, à se détendre, à prendre soin d’elle, ça peut juste amener plus de love, non ?

C’est quoi au juste le massage yoga-thaïlandais ?

Ça se passe habillé en vêtements souples (en mou) sur un matelas au sol. Pas mal moins gênant que de s’installer nu en dessous d’un mince drap sur une table de massage souvent pas assez large pour y déposer ses bras confortablement sans qu’ils tombent de chaque côté. Je trouve que c’est beaucoup plus accessible et confortable.

Souvent le massage va commencer assis, ce qui permet au thérapeute de faire une série de manipulations vraiment intéressantes, comme de bonnes pressions directement sur les trapèzes. Ya pas grand monde qui y échappe ; c’est une zone qui accumule beaucoup de tensions et de stress. Ces pressions sont souvent (pour ne pas dire tout le temps) hyper appréciées.

Plusieurs étirements sont possibles dans la posture assise, entre autre pour les épaules, les omoplates ou encore des étirements latéraux. J’aime particulièrement la posture de la prière (assis les jambes croisées, on penche le corps devant, appuyé sur un coussin au besoin). Ça dégage complètement le dos et permet ainsi de faire des pressions de haut en bas et sur les jambes, pendant qu’on sent un étirement tout-à-fait délicieux dans la région des hanches.

En étant assis on peut également avoir un accès beaucoup plus intéressant à la nuque. On m’a souvent dit « wow, je ne me suis jamais fait masser la nuque de cette façon avant ». Effectivement, on a des techniques super efficaces pour offrir un bon relâchement des muscles et des nerfs de cette région.

Ensuite, une fois couché au sol, on va s’occuper des pieds, des jambes et du dos en offrant de bonnes pressions sur les muscles. Ça permet de faire un scan complet du corps pour apporter à notre conscience TOUTES nos zones de tensions. On en découvre toujours plus qu’on pensait. Et ces pressions font tellement de bien. On n’oublie aucune région : abdominale, cage thoracique, fessiers, mains/bras, visage et tête. Ce type de massage aide beaucoup à activer la circulation.

Le massage peut être adapté à tous types de besoins, de morphologies, et de limitations. Pas besoin d’avoir déjà fait du yoga ni d’être souple. Tout le monde peut bénéficier des bienfaits de ce massage.

Vive le massage yoga-thaïlandais 🙂 

Offre d’une durée limitée

Pour en savoir plus sur ce service de Mon Âme Danse, clique ici.