Exemple

La danse, un langage pour se comprendre autrement

Tu sais, souvent on éclaircit notre pensée en discutant avec quelqu’un. On commençait à ressentir quelque chose depuis un certain temps, mais on n’avait pas encore nommé clairement la chose en question. C’est souvent une frustration ou une insatisfaction qui commence par un petit nuage flou. On ressent de la tension dans le corps, mais ça ne s’est pas encore rendu à notre esprit en une compréhension claire et limpide. Et c’est soudainement en parlant avec quelqu’un qu’on conscientise, alors qu’on met pour la première fois des mots précis sur la situation.

C’est un peu le même principe quand on utilise la danse comme outil de compréhension de soi-même, de transformation, de recréation de sa vie.

Donner forme à ce qui se passe à l’intérieur

La danse c’est un langage à part entière qui permet de symboliser, mais surtout de donner forme à ce qui se passe à l’intérieur sans l’obligation de mettre des mots sur des sensations qui sont encore parfois difficiles à comprendre.

J’ai longtemps eu beaucoup de mal à me comprendre, je n’arrivais pas à percevoir clairement mes émotions et les sensations dans mon corps. Alors les expliquer à quelqu’un (avec des mots, comme de raison), c’était au-dessus de mes compétences… Du coup je me sentais incompétente justement.

Je préférais me réfugier dans l’univers sécurisé du mouvement et de la danse pour approcher mes sensations et mes émotions sans la pression d’être précise. La musique m’aidant aussi grandement à ajouter de la texture et de la profondeur à mes explorations. Et avec le temps j’ai compris que ça m’aidait à conceptualiser ces émotions-là que je ne comprenais pas. En les percevant dans le mouvement, j’arrivais mieux à trouver les mots pour les définir et ainsi à faire du sens.

Transformer nos états intérieurs

En plus, danser contribue fortement à transformer nos états intérieurs. Ce qu’on exprime en bougeant nous offre ainsi un miroir de nous-mêmes, une métaphore imagée de notre situation en plus de nous permettre d’entrer en contact avec notre intériorité.[1]

En effet, « tant qu’ils ne sont pas exprimés, nos états internes restent confus »[2] et nous submergent.

«En revanche, si vous prenez la peine de l’ « ex-primer », de le « presser hors de vous », de lui donner une forme et une couleur en relation étroite avec ce que vous ressentez, il vous sera plus facile, au terme de cette entreprise, et déjà pendant son élaboration, de dialoguer avec cet état.»[3]

France Schott-Billmann, danse-thérapeute en France, ajoute que « si on danse avec ses pieds, on danse aussi avec son cerveau ».[4] Celui-ci jouant un rôle déterminant dans la médiation qui se trame entre le dedans et le dehors.

Tel le mouvement d’inspiration/expiration, nous avons également besoin de celui d’ « im-pression »/« ex-pression ».  En dansant, on peut effectivement imprimer de nouvelles sensations et extérioriser les anciennes. Et j’insiste sur le fait qu’on peut le faire sans nécessairement mettre en œuvre une compréhension claire et intellectuelle de ce qui se joue. On peut relâcher toute intention mentale, lui donner un petit congé et se laisser guider par le corps.

Un état de méditation en mouvements

Danser nous amène dans un état de conscience différent, un état de transe, d’extase ou d’enthousiasme. Ça peut devenir un excellent moyen de communier, et ce, dans le mouvement plutôt que dans l’immobilité. Une pratique qui convient beaucoup mieux aux personnes kinesthésiques comme moi ou mon amie Nadyne Bienvenue qui elle a développé une approche vraiment l’fun de pleine conscience par le mouvement.

Dans mon mémoire de maîtrise, j’affirmais d’ailleurs ceci : « …quand je danse, je ne suis pas dans mon mental, je suis dans une posture d’autorisation, de relâchement, de non-jugement ; dans l’amour, la confiance et la bienveillance ; je suis en pleine conscience. »[5]

Tu as envie de venir explorer une pratique de mieux-être par la danse et le mouvement ? Tu peux aller voir les prochains ateliers offerts ici.

 

 

 

J’ai préparé une série spéciale de mes meilleurs trucs pour prendre soin de soi, de son corps et de sa santé mentale. Des trucs différents et simples à utiliser tirés de ma pratique professionnelle 🙂

 

 

Pour les recevoir

Adresse courriel



 

Suivre Mon Âme Danse sur Facebook.

Sur Instagram.

J’aime beaucoup lire vos commentaires 🙂

 

[1] Corneau, Guy. La guérison du cœur Nos souffrances ont-elles un sens?, Les Éditions de l’homme, Montréal, 2000, p. 224.

[2] Ibid.

[3] Ibid.

[4] Schott-Billmann, France. Quand la danse guérit, Le Courrier du Livre, Paris, 2012, p. 16.

[5] Dubuc, Noémie. De l’abandon à l’incarnation, parcours transformateur par la recherche création chorégraphique, mémoire présenté dans le cadre du programme de maîtrise en étude des pratiques psychosociales, Université du Québec à Rimouski, 2015, p.139.

19 juin 2018

Catégories: Billet

Facebook Twitter Google LinkedIn Pinterest Email

2 commentaires sur “La danse, un langage pour se comprendre autrement

  • France Belanger

    Très inspirante chère Noémie 😊

    Répondre
    • Noémie Dubuc

      Merci beaucoup France 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.