Aujourd’hui j’ai besoin de chialer sur les gens qui chialent.

Parce que c’est une des affaires qui m’exaspèrent le plus dans vie. Ça m’irrite comme du papier sablé sur mes organes.

Quand je passe une soirée avec du monde qui s’alimente dans l’art de se plaindre de tout et de rien, je deviens dépressive. T’sais, tu passes une belle journée au soleil, près de la piscine, ya du rosé pi de la guacamole, me semble que tous les ingrédients sont réunis pour sourire, rire, s’amuser, déconner un peu non ?

Pi malgré tes efforts pour se détendre en tentant de changer de sujets ou proposer des jeux, ya rien à faire, le reste du groupe s’évertue à se lamenter sur le système de santé, la technologie, les voisins, le stationnement, le prix de l’épicerie, le prix de l’essence, la chaleur…

Quand ça m’arrive, j’en ai pour 3 jours à m’en remettre. Je reviens chez moi avec un moton dans gorge pi l’invariable impression de la fin de toute vie sur terre. Je suis dans un état second rempli d’angoisse et de désuétude. À quoi bon continuer de vivre ?

On peut tu s’aimer, s’écouter pi s’encourager juste un petit peu ?

La vie est déjà assez difficile de même sans qu’on soit constamment en train de se le rappeler. On est tu obligé de mariner toute ensemble dedans ?

On peut tu profiter du temps qu’on a pour se crisser un sourire dans face ? Peut-être qu’on se forçant un ti peu ça va finir par pogner ? Qu’on va avoir envie de se compter des jokes de pets pi se décrisper un petit peu ?

On peut tu se raconter nos bons coups pi se dire qu’on est fucking hot ? On peut tu se donner des tapes dans le dos, se foudroyer de grands sourires, se prendre dans nos bras pi s’aimer parce que ?

On peut tu jouer comme des enfants, avec les enfants pi se laisser contaminer par leur joie de vivre sans avoir peur de se transformer en princesse de Walt Disney ?

snow white disney GIF

Formation continue pour adultes désenchantés

Il faut clairement offrir des services de formation continue à tous ces pauvres grincheux pour la mise à jour d’une compétence essentielle : l’application de sa naïveté et de son contentement. Sans quoi ça se perd cette aptitude-là.

Il est primordial de saisir que nul n’a besoin de se lamenter pour exister. Qu’un air blasé ne te donne pas de la contenance. Et que la critique doit s’accompagner de solutions pour être constructives.

Dans la formation, il y aurait de la théorie, bien sûr, mais surtout des ateliers pratiques. Parce que c’est ça le fond du problème, c’est qu’on manque de pratique. Pi c’est comme la poterie, il faut avoir les deux mains dedans pour améliorer sa technique.

Incarner sa beauté dans le monde

C’est autant dans ma vie personnelle que dans ma vie professionnelle que j’ai besoin de cette chose-là. C’est une nécessité pour moi de me concentrer sur le beau autour de moi, dans moi et dans les autres. De le regarder, le nourrir et le faire briller encore plus.

Peut-être parce que je suis hypersensible. Peut-être parce que je suis fragile et sujette à l’angoisse, l’anxiété et la dépression. Peut-être parce que je suis vulnérable.

Je m’en fous.

Je suis pas dans le déni non plus. Je le sais que la vie c’est pas toujours facile pi je l’accueille la souffrance des autres. Je vais t’écouter, avoir full compassion pour toi, partager ta peine, pi je vais être là aussi pour rire de ta joke de pets.

Ma prochaine lecture :

Des participantes nous parlent de leur expérience avec Mon Âme Danse :

Tu as envie de venir explorer une pratique de mieux-être par la danse et le mouvement ? Tu peux aller voir les prochains ateliers offerts ici 🙂